Cantique des Cantiques

 

Bronze, fonte à la cire perdue – H 96 x 112 x 37 cm (ouvert)

 (extrait)
  1. ’’Cantique des cantiques, de Salomon.’’
  2. Qu’il me baise des baisers de sa bouche !
    Car ton amour vaut mieux que le vin,
  3. tes parfums ont une odeur suave ;
    ton nom est un parfum qui se répand ;
    c’est pourquoi les jeunes filles t’aiment.
  4. Entraîne-moi après toi !
    Nous courrons !
    Le roi m’introduit dans ses appartements…
    Nous nous égaierons, nous nous réjouirons à cause de toi ;
    nous célébrerons ton amour plus que le vin.
    C’est avec raison que l’on t’aime.
  5. Je suis noire, mais je suis belle, filles de Jérusalem,
    comme les tentes de Kédar, comme les pavillons de Salomon.
  6. Ne prenez pas garde à mon teint noir :
    C’est le soleil qui m’a brûlée.
    Les fils de ma mère se sont irrités contre moi,
    ils m’ont faite gardienne des vignes.
    Ma vigne, à moi, je ne l’ai pas gardée.

Triptyque fermé

La symbolique

Le Cantique des Cantiques est un poème d’amour attribué à Salomon, il est si beau qu’il est devenu une sorte de prototype de la poésie amoureuse. Ce chant d’amour entre les deux protagonistes est si charnel et si évocateur que l’on peut se demander pourquoi il se trouve dans un livre sacré.
En effet, il y a deux niveaux de lecture du Cantique des Cantiques : le premier niveau, le niveau profane : l’amour entre un homme et une femme ; c’est le niveau littéral, le niveau des apparences. Le second niveau de lecture : il faut transposer cet amour terrestre en amour sacré qui existe entre Dieu et les Hommes.
Le Cantique a été illustré par les plus grands artistes (notamment Matisse) et je vous en donne là une interprétation très personnelle.
Vous pouvez voir à la droite du Cantique une colonne de style égyptien pour rappeler les deux colonnes qui étaient au fronton du Temple de Salomon (nous avons une description très précise du Temple de Salomon dans l’Ancien Testament ). Cette colonne est de style égyptien car Hiram, l’architecte du Temple a reçu une éducation dans des écoles égyptiennes.
Vous pouvez remarquer qu’à gauche, on ne retrouve pas la deuxième colonne mais un homme courbé et en plein effort ;car je pense que la véritable colonne du Temple est l’Homme lui-même et ça ne peut-être ni un morceau de bronze ni un morceau de marbre. Nous allons maintenant entrer dans le premier niveau de lecture du Cantique, au niveau des apparences.

Triptyque ouvert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Niveau des apparences

Nous sommes donc au premier niveau, niveau profane, niveau des apparences et niveau littéral.
Pour symboliser ce niveau des apparences, de part et d’autre du texte du Cantique des Cantiques (dans sa langue originelle), j’ai sculpté les protagonistes du Cantique en creux qui présentent l’étonnante particularité d’être perçus en relief si vous vous éloignez de quelques pas. J’ai utilisé ce procédé pour bien montrer que – sur le plan symbolique – la première lecture du Cantique n’est qu’une apparence comme est une apparence le relief de ces personnages, que l’amour décrit entre cet homme et cette femme dans ce poème n’est qu’une parabole pour décrire le lien sacré entre l’humanité et son créateur.

Nous allons maintenant aborder le niveau sacré du Cantique.
Pour ce faire je me suis appuyé sur le commentaire de Maïmonide dont nous avons parlé tout à l’heure, de la pomme d’or et des racines d’argent.

Le niveau sacré


Je vous rappelle le commentaire de Maïmonide à propos du Cantique des Cantiques. Il le comparait à une pomme d’or enrobée de racines d’argent en disant que vu de l’extérieur on voit les racines d’argent – ce qui est très beau – ce qui correspond au niveau profane, littéral et ce qui correspond à l’amour entre un homme et une femme mais si on plonge à l’intérieur, on découvre l’or, le niveau sacré, le chant d’amour qui existe entre Dieu et les Hommes. 
Vous pouvez remarquer autour de la pomme une Jérusalem mystique.