Héloïse et Abélard

MONUMENT DE LA MEDIATHEQUE DE MELUN

Le sujet d’Héloïse et d’Abelard proposé pour le monument de la médiathèque de MELUN m’est apparu après réflexion comme extrêmement adapté à ce lieu car il revient à traiter une œuvre sur le thème : Amour, Savoir et Tolérance.

 

 

 

 

 

 

 

Une infime proportion des jeunes qui vont fréquenter la médiathèque connaissent l’histoire d’Héloïse et d’Abelard et je pense que ce n’est pas leur souci. Mon propos était de m’appuyer sur cette extraordinaire histoire pour en extraire le sens primordial qui puisse parler directement au cœur des spectateurs loin des préoccupations historiques ou politiques.

Il fallait également que passent dans cette sculpture les éléments fondamentaux qui font de leur histoire une histoire unique :

* un coup de foudre qui enflamma leurs sens et leur esprit dans une admiration intellectuelle réciproque
* Cet amour qui balaya d’un seul coup les conventions et les usages entraîna ce grand professeur et sa très jeune élève dans une communion d’esprit qui dura toute leur vie.

De cet amour naquît un fils Astrolabe qui devait donner son nom à cette médiathèque.
* La castration d’Abelard qui advînt ensuite a fait passer cet amour sur le plan totalement spirituel.

Comment maintenant faire passer ces éléments fondamentaux dans une œuvre ?
Seuls les êtres exceptionnels peuvent éprouver un amour exceptionnel. Ces êtres- là ont en eux une éternelle jeunesse. C’est pour cela que ces personnages sont jeunes tous les deux.

Ils sont traités chacun sur un thème très différent qui est développé au niveau des robes :
Héloïse sur le thème de l’hirondelle qui représente la beauté, la grâce, l’agilité et pour symboliser son intelligence je lui ai fait une coiffure particulière qui jaillit de sa tête comme une fontaine comme jaillissait l’intelligence de ce brillant esprit.

Abelard, lui, est traité sur le thème de l’arbre naturellement : l’Arbre qui représente la force, la connaissance qui fleurit au bout des branches mais qui va chercher sa substance profondément dans la terre au bout des racines. Un autre paramètre très important qui se dégage de la vie et de l’œuvre d’Héloïse et d’Abelard est la Tolérance. J’ai tenté de l’exprimer en donnant à leurs visages des caractéristiques ethniques mélangées :

* Heloïse a la finesse des traits européens mais les lèvres pulpeuses d’une Africaine.
* Abelard a le front large et dégagé des intellectuels mais a les traits légèrement asiatiques.

Je voulais qu’il soit difficile de dire à quelle ethnie ils appartiennent pour que chaque visiteur quelle que soit son origine puisse s’identifier à ces personnages.
Dans la mosaïque culturelle que nous vivons actuellement, je voulais également que leur costume ne soit pas marqué par une culture ou par une époque pour qu’ils permettent à l’esprit de chaque spectateur de s’évader et de rêver dans le temps et l’espace qui lui convient. Il fallait à mon sens que le corps soit entièrement caché par leur costume pour suggérer la prédominance de l’esprit sur la matière, car c’est un projet pour une médiathèque, un des lieux avec les universités où souffle l’esprit.

Pour accentuer cette notion de communication par l’esprit j’ai fait ces deux personnages en méditation. C’est pour cela qu’ils ont les yeux fermés.
Ces deux personnages de trois mètres cinquante de haut seront posés chacun sur un socle en granit noir. Ces deux socles étant eux-mêmes placés sur une grande plaque en forme d’ellipse elle aussi en granit noir.
Sur cette plaque de granit seront incrustées des phrases en bronze extraites de leur correspondance amoureuse.
En plus de la beauté plastique ces incrustations évoqueront le fait que ces deux personnages en méditation sont reliés par le verbe, fondement de la communication.

Amour, Savoir, Tolérance, voilà donc le vrai sujet de cette sculpture.